Dispositif « Voisins Vigilants et Solidaires » : comment cela fonctionne-t-il ?

1/ Objectifs visés

Ce dispositif existe en France depuis 2007. Les objectifs sont :

  • La dissuasion vis-à-vis du vandalisme, des effractions et des cambriolages
  • Entretenir le lien social et rompre l’isolement
  • Renforcer les relations entre institutions et citoyens

Parfois controversé, il faut rappeler que « Voisins Vigilants et Solidaires » ne vise ni la délation ni la mise en place de patrouilles citoyennes.

Sa vocation est de « rassurer la population, améliorer la réactivité des forces de sécurité contre la délinquance d’appropriation et accroître l’efficacité de la prévention de proximité » (C. Guéant, circulaire du Ministère de l’Intérieur du 22 juin 2011).

La circulaire mentionne que « police et gendarmerie devront pouvoir alerter les “Voisins Vigilants” de la détection d’un phénomène de délinquance visant un quartier ou un secteur.

2/ V.V.S. En chiffres

  • 600 communes adhérentes en France (toutes étiquettes politiques confondues), au 1er janvier 2019, la France métropolitaine et les départements d’outre-mer sont découpés en 34 970 communes.
  • 3 081 communautés créées en Rhône-Alpes

75 communes de la Drôme sont adhérentes

Dont Portes-lès-Valence, qui compte à ce jour 6 communautés (Quartiers Centre-Sud / centre-ville / est / nord / ouest / sud), et au total plus de 300 V.V.S.

3/ Fonctionnement

Le site web et l’application smartphone donnent accès après saisi des identifiants et mot de passe créés, à 8 rubriques

  • Alertes (SMS et courriel) : pour signaler un événement nécessitant la vigilance. Au choix un cambriolage ou tentative / un comportement suspect / une dégradation / un événement exceptionnel / un vol ou tentative
  • La gazette : passer une annonce, signaler un animal perdu, un objet trouvé, etc.
  • Communauté : donne accès aux alertes, messages, actus de votre voisinage proche, et permets d’inviter d’autres voisins à s’inscrire
  • Messagerie : permet de sélectionner une liste de destinataire, et de leur transmettre un message type SMS
  • Annuaire : infos pratiques dans le strict respect de ce que chaque utilisateur a saisi lors de son inscription (nom ou pseudo, adresse, tél., mail, mais aussi compétences et centres d’intérêts)
  • Mairie vigilante et solidaire : la mairie et la police municipale ont accès aux alertes en temps réel, et échangent également des messages avec les V.V.S.
  • Jumelages : les communautés de voisins peuvent être jumelées entre elles

4/ Coût / bénéfice / statistiques

Toujours selon cette circulaire, certaines communes de la Drôme ont enregistré une baisse de 20 % à 40 % des cambriolages constatés ».

Cependant :

  • Rien n’oblige les mairies à rendre compte de l’impact du réseau sur la délinquance locale
  • En 2009, le député communiste A. Bocquet a proposé la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les résultats et garanties de V.V.S., laquelle n’a jamais vu le jour

Côté coûts :

  • 100 € le panneau
  • Un forfait de 1 000 SMS pour les villes de 10 000 habitants
  • Attention : la facture grimpe au-delà. Par exemple, Perpignan comptant 500 V.V.S., disposant d’un forfait de 1 500 SMS, a souhaité résilier son contrat en 2017 après 2 années d’adhésion, car le budget atteignait 5 000 € sur l’exercice au-delà.

Il faut savoir que les pouvoirs publics ne se contentent pas de recommander V.V.S. mais le subventionnent :

  • Le département peut participer au financement
  • La région également
  • Mais aussi l’Etat, au travers du FIPD (Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance) créé par N. Sarkozy en 2005.

A noter qu’il existe un autre dispositif, « Participation citoyenne », dont la vocation est strictement identique, mais uniquement en zone gendarmerie, dont la visibilité et l’aspect marketing sont presque inexistants, et dont le coût réel ne fait l’objet d’aucune publication.

SOURCES :

%d blogueurs aiment cette page :